L’Europe TRES concrètement à la Queue en Brie et Ormesson, c’est vous!

J’ai eu le plaisir d’être invité à la Queue en Brie pour parler d’Europe « très » concrètement, le 28 janvier. Grâce aux 26 satellites européens du programme Galileo qui seront pleinement opérationnels en 2020, j’espère retrouver l’adresse de l’espace rencontre plus rapidement la prochaine fois.

Comment? Car le service Galileo sera bien plus précis que le GPS actuel, contrôlé par les Etats Unis… et bien moins précis.

Pour venir de l’autre bout du Val-de-Marne, n’ayant pas de voiture, j’ai passé 1h10 dans le RER et le bus. Or je sais que depuis l’été dernier les travaux du Grand Paris ont commencé dans le Val de Marne, et que la Banque européenne d’investissement (la BEI) offre un prêt de 2 milliards d’euros au Grand Paris pour construire 68 gares et 4 lignes de métro de banlieue à banlieue. Là encore, la mobilité et l’environnement sont des priorités européennes – qui devraient créer 125 000 emplois selon la région.

Dans le bus 207 je traverse Noisy le Grand, Villiers sur Marne et le Plessis. Le conducteur de bus… est une conductrice. Sait-elle que jusqu’à la fin des années 70, les entreprises publiques discriminaient entre femmes et hommes et que, depuis un grand arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne en 1976 (l’arrêt Defrenne), les hôtesses de l’air ont gagné le droit de percevoir la même retraite que les stewards?

Les passagers du bus sont presque tous concentrés sur… les GAFA. Certains lisent des articles trouvés via le moteur de recherche Google, d’autres regardent Youtube, Netflix ou Facebook – et moi quelques notes pour revoir les nombreux financements européens du 94.

L’affiche, en jaune et bleu comme un certain drapeau à 12 étoiles

Or j’aimerais dire à mon voisin que Netflix va devoir proposer qu’au moins 30% de ces contenus soient fabriqués en Europe, et qu’avant ce vote du Parlement européen en 2018, seul 1% de ses investissements étaient consacrés à l’industrie du cinéma européen. Pourquoi ne pas dire à ma voisine qu’elle peut maintenant supprimer son compte Facebook pour de bon, grâce au « droit à l’oubli » effectif pour tous les Européens depuis 2014? Sait-elle qu’une loi de ce même Parlement va obliger Youtube à mieux rémunérer les créateurs de contenus, tous ces brillant/es artistes qui sont payés au lance-pierre par Youtube malgré leur travail professionnel? Je vois une dépêche du Monde: saviez-vous que bientôt nos médias professionnels seront mieux rémunérés grâce à l’obligation, pour les grandes plateformes comme Facebook, de partager leurs recettes publicitaires avec les auteurs des contenus?

19:59! Le débat commence avec une introduction de la députée Maud Petit et Rabia Daas du comité de La Queue en Brie, qui a organisé cette rencontre citoyenne avec le comité d’Ormesson d’En Marche 94.

On parle pouvoir d’achat, Brexit, immigration, travailleurs détachés, paradis fiscaux, GAFA, alimentation, environnement mais aussi agriculture, et ruralité car nous sommes à la lisière entre le Grand Paris et la campagne. L’Ile de France détient une agriculture de grande qualité, grandement subventionnée par l’Union européenne. Plus de 330 jeunes agriculteurs sont subventionnés par l’UE dans la région, ainsi que 900 exploitations agricoles.

Tout autour de nous, l’UE apporte des solutions à nos problèmes, pas l’inverse:

  • 100 000 projets en France financés par l’UE en 2014-2020, liens que vous pouvez consulter via la « potion magique Europa« !
  • Les lois européennes (« directives », « règlements ») nous protègent: vie privée (RGPD), diversité culturelle (Netflix), indépendance de la presse (directive sur les droits voisins), environnement (isolation des nouveaux bâtiments, recyclage, incinération, plastiques…), égalité homme-femme (principe d’un même salaire pour un même emploi – la France a du retard, nous en parlerons à Nogent le 19 février), sécurité alimentaire (par exemple, 10 000  prélèvements vétérinaires obligatoires par an pour contrôler les hormones ou les germes au Marché de Rungis, premier marché agricole européen), valorisation de la qualité (traçabilité, AOC/AOP, IGP, Label Rouge), droits des consommateurs (obligation pour le vendeur de réparer ou rembourser sous deux semaines un produit défectueux), la liste est aussi longue qu’un vol Lisbonne-Helsinki.
  • Des décisions de nos tribunaux, prises chaque jour, grâce aux lois européennes. Par exemple le droit au congés payées dès le premier mois travaillé, l’interdiction des discriminations, des expulsions collectives ou, via la Cour Européenne des Droits de l’Homme, le droit à un procès équitable, à la liberté d’expression ou à ne pas subir de traitement inhumain ou dégradant.
  • Sans parler de la France dans le monde, fortement épaulée par l’UE à l’ONU, dans les négociations sur le nucléaire iranien (groupe des 3 France-Allemagne-Royaume Uni, dont je rappelle le rôle clef sur France24), contre la piraterie maritime (opération Atalante), pour former l’armée et la police du Mali, maintenir la paix au Kosovo ou en Bosnie, et bien sûr l’action contre le réchauffement climatique (COP21) ou sur les droits de l’Homme (financement de la majorité du budget de la Cour Pénale Internationale) ou de l’aide humanitaire…

On le voit, l’UE n’est pas une opération comptable: certes les pays riches contribuent davantage que les pays pauvres (principe de solidarité), mais l’UE est aussi un ensemble de lois, de droits et de libertés qui nous rend plus forts, plus cohérents entre nous et face au reste du monde.

Bravo à la trentaine de personnes ayant contribué à ce débat pendant 2h30, dont des habitants du Val-de-Marne de Pologne, des anciens syndicalistes, des jeunes et moins jeunes, de quoi se préparer pour les élections européennes du 26 mai 2019 – c’est demain alors expliquons aux Français pourquoi voter aux européennes.

Pour approfondir:

  • Rendez-vous chaque dimanche 18h sur Facebook Live (sur ma page publique) pour une formation Europe où je réponds en direct à vos questions.
  • Vous pouvez revoir les vidéos et mon site pour en apprendre plus sur l’Europe en France à travers les 30 départements que j’ai parcourus cette année, sur la page débats. Nos 60 débats sur l’Europe, l’immigration et le Brexit sont aussi sur Instagram.

L’Europe, c’est vous, c’est nous, on ne peut pas faire plus concret!

By | 2019-01-29T13:02:47+00:00 janvier 28th, 2019|Débats|Commentaires fermés sur L’Europe TRES concrètement à la Queue en Brie et Ormesson, c’est vous!
Contactez-moi sur les réseaux sociaux!